Pinned post

À moi de me présenter.
Conservateur des bibliothèques chartiste (nul n'est parfait), je suis expert de préservation numérique à la BnF.

Je pouette des messages cryptiques en anglais sur les formats de fichier - parce que c'est important de savoir comment l'information numérique est encodée), les identifiants "pérennes" (je suis Monsieur anti-404) et les métadonnées.

Et il peut m'arriver de dériver sur mes intérêts perso - actualité, féminisme, gastronomie, musique, etc.

Hey @misty & @joshuatj! A colleague of mine noticed that there is no brief description of the main topics the community is talking about at digipres.club/about/more...

For discoverability, it should be nice to say explicitly that the common point of all members is their interest in digital preservation, shouldn't it?

« Nous n'avons pas vocation à devenir des techniciens informatiques. » disent beaucoup de nos collègues bibliothécaires et archivistes.

À quel moment on va se rendre compte que collecter des objets nativement numériques ne se fera pas avec un outil unique et un tutoriel ? À quel moment on va percuter qu'il faut inscrire cette problématique dans les cursus initiaux ? Le besoin en matière de culture et de pratique numériques est considérable.

Avez-vous une bonne traduction, ou un terme partagé, pour "tombstone", dans le cas d'un message informant de la suppression ou de l'inaccessibilité d'une ressource en ligne ?

Perso j'aimerais bien utiliser le terme "fantôme", comme les signes qu'on laisse dans les rayonnages d'une bibliothèques à la place d'un ouvrage déplacé ou disparu, mais j'ai peur que ça ne parle pas à tout le monde...

25.01.2023 - Online and free !

Memoriav-Pilotstudie zur Erhaltungssituation von Videospielen in der Schweiz abgeschlossen. Präsentation des Schlussberichts (Zweisprachig Deutsch und Französisch).

Clôture du projet pilote de Memoriav sur la situation de la conservation des jeux vidéo en Suisse. Présentation du rapport final (bilingue français et allemand)

Register: memoriav.ch/fr/projet-pilote-c

@BertrandCaron Est-ce que tu sais si des gens proches d' sont présents ici ? Je pense que ça les intéresserait.

Show thread

Trove (le Gallica australien si l'on peut dire) se pose des questions sur son avenir en l'absence de garantie sur la reconduction du budget alloué. L'occasion de se rappeler que les bibliothèques numériques, bien que virtuelles, ont un coût.

🔗 https://www.theguardian.com/culture/2023/jan/06/national-library-of-australias-free-digital-archives-may-be-forced-to-close-without-funding

Vous aimez #PeerTube ? On a besoin d'aide !

L'ami @davduf (épaulé de @Octopuce ) nous propose de faire un test de charge du direct... pour voir comment ça tient quand on est plein.

RDV vendredi 30/12, 10h30 pour faire péter les scores et les serveurs !

(le boost rendra vos tentacules vives et soyeuses)

Toutes les infos :

https://www.auposte.fr/convocation/peerturbateurs-unissez-vous-rejoignez-notre-test-grandeur-nature/

Allez c'est Noël, je vais faire une petite session d'envoi de stickers Datactivist aujourd'hui. DM avec votre adresse si vous êtes intéressé•e !

Euh, voilà, c'est dit. Ça va mieux. Je suis calmé. Je vais pouvoir reprendre mes activités.

Show thread

L’obsession de la cote pour exprimer des choses qui ne sont pas de son ressort. Quand on en vient à décrire des objets nativement dématérialisés, c’est L’IDENTIFIANT qui tient lieu de cote, parce que c’est ce qui permet de retrouver et d’obtenir l’accès à votre objet dans un entrepôt. Si vous avez encore besoin d’une cote pour un objet nativement dématérialisé, c’est que vous l’utilisez à mauvais escient. 10/10

Show thread

La persistance du terme « électronique » au lieu de « numérique ». Vous êtes restés en 1980 ou quoi ? Vous dites « nouvelles technologies » aussi ? Pourquoi pas « télématique », tant qu’on y est ? 9/10

Show thread

Je pourrais faire un procès similaire, bien qu’un peu moins sévère, aux formats MARC (qui se sont fondés sur l’encodage de la bonne vieille fiche cartonnée). La palme du truc dégoûtant, ce sont les séquences de sous-zones dont toutes sont optionnelles et répétables : ça devrait être rigoureusement interdit. 8/10

Show thread

Petite mention particulière à l’EAD, qui préfère encoder un texte (l’instrument de recherche) plutôt que de décrire un objet dans une logique de données structurées. Les éléments XML mixtes (qui contiennent des éléments et du texte) c’est NON pour cet usage. Définitivement. Laissez ça aux gens qui s’intéressent aux textes. 7/10

Show thread

Les formats qui réinventent tout, ou beaucoup trop, alors que ce n’est pas leur spécialité. , c’est pour ta pomme. Dans l’ensemble, mieux vaut partir du principe que ce qu’ont fait les autres est plus intelligent que ce qu’on pourrait faire soi-même. La plupart du temps, c’est vrai. Alors ça demande parfois un effort conséquent pour comprendre en quoi, mais ça vaut la peine, je vous assure. 6/10

Show thread

La pudeur de gazelle qui consiste, en bibliothèque, à ne pas oser attribuer d’identifiant à des objets du monde réel mais à leur description seulement. Les gens, si vous avez peur qu’on vous tape sur les doigts, faites plutôt comme : dites que vous ne faites que réunir des affirmations sourcées et non la vérité. Mais nom d’un chien, ARRÊTEZ DE PARLER DE VOS NOTICES ET PARLEZ DU MONDE RÉEL. 5/10

Show thread

Les formats qui ne séparent pas le modèle de données de l’encodage informatique. Oui, , je parle de toi. Et dans une moindre mesure, de beaucoup d’autres : , , , etc. Résultat : on a tellement lié notre pratique à un encodage qu’on n’arrive plus à le changer sans bouleverser l’intégralité de la profession. 4/10

Show thread
Show older

Hometown is adapted from Mastodon, a decentralized social network with no ads, no corporate surveillance, and ethical design.